AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
Le forum est maintenant OUVERT
Vous pouvez rp les amis !
Coucou! Pour les INVENTÉS
Il y a trop de membres dans "Eat or Be Eaten" et "I felt the luxury"
Veuillez pensez à des personnages dans les autres groupes

Partagez | 
 

 Broken |free|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


EVAELLE I'm Useless, so Useless
avatar

Evaëlle Sara Coleman


messages postés : : 378
arrivé(e) le : : 14/09/2011
. Sans Emploi
localisation : : Edinburgh
in the mood for : : Indéfinie


MessageSujet: Broken |free|   Dim 18 Sep - 0:21

Je souris faiblement. Qu'est ce que cette ville allait bien pouvoir m'offrir? Aucune idée de toutes manières c'était pas comme si je prenais beaucoup de place. Ce n'est pas comme si j'étais importante. Comme si je savais faire quelque chose. L'avantage était que … je mangeais peu. Et je dormais peu. Donc même si l'argent n'arrivait pas avec régularité, je me débrouillais toujours. Et puis de toutes manières vivre était un bien grand mot. Survivre serait beaucoup plus juste. Je traînais des pieds, dans la poussière. Les yeux fixé sur le sol j'en avait rien à faire de l'environnement je ne savais même pas où j'étais. Je marchais. Sans savoir où j'allais la direction que je prenais. Et quel en était l'intérêt. Personne ne m'attendait nulle part en tout cas.

Je relevais les yeux et réalisais que j'étais près du port. Je haussais les épaules et m'assis sur le rebord près de l'eau fixant la mer en dessous de moi. L'espace d'une seconde je songeais à plonger, me laisser aller aux eaux froides et même glacées vu la saison. Mais ça ne servirait à rien. Cela dit … je ne manquerais à personne, n'est ce pas. Hm. Je rigolais doucement en fermant les yeux en m'allongeant les jambes toujours dans le vide. Je fermais les yeux et écoutais les bruits aux alentours. Très peu à vrai dire, quelques bateaux fendaient l'eau. Mais pas des voiliers, non des bateaux de commerce. Et puis tout d'un coup j'entendis des pas et des bruits de rire. Je n'ose même pas ouvrir les yeux. Mais j'entends déjà leurs voix emprises à l'alcool. Le bruit des bouteilles en verre qui s'entrechoquent aussi. Mon dieu. Comme toujours … je ne sais jamais où je met les pieds. Un de mes plus gros défauts. Je me met toujours dans les situation les plus impossible. Et voilà je les entends siffler. Et s'adresser à moi. Le genre de discours que j'ai déjà entendu plus d'une fois … hé poupée qu'est ce que tu fais ici toute seule? T'as perdu ton chemin? Tu veux que je t'aide à retrouver le chemin?On peut aller se reposer chez moi si tu veux . Je sens un goût dégueulasse dans ma bouche qui remonte. Non pas maintenant! Je me relevais doucement pour les regarder. Mais voilà. Maintenant ils avaient vu ce à quoi je ressemblait et c'était plus des Mais t'es hideuse. T'as que la peau sur les os. Il fut un temps ou j'étais belle. Mais ce temps était révolu. Depuis bien longtemps. Maintenant j'étais un cadavre ambulant. Je haussais les épaules et me relevais en soupirant mais non ils m'avaient prise pour cible et ne me lâchaient pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Serial Killer Kiss me, Kill me
avatar

Blaine G. Turner


messages postés : : 67
arrivé(e) le : : 16/09/2011
Homme d'affaire,
in the mood for : : Seduction


MessageSujet: Re: Broken |free|   Dim 18 Sep - 2:52


Broken - Épisode 01
Ft. Blaine & Evaëlle

Encore une journée où j’avais eu affaire avec les forces de l’ordre. Elle mettait de plus en plus leur nez dans mes affaires et j’avais franchement autre chose que de perdre du temps avec eux. À chaque fois qu’ils venaient faire un tour dans mon casino, ils ne trouvaient rien alors je me demandais pourquoi ils avaient encore du temps à perdre. J’avais dû passer ma journée à jeter un œil sur eux parce qu’ils se baladaient dans tous les sens sur mon territoire, mais je savais qu’il n’allait rien trouver de bien croustillant à se mettre sous la dent. Je les laissais chercher, cela m’importait que très peu. J’en avais vraiment marre qu’ils foutent la merde dans mon commerce, mais quelque chose me disait qu’il n’allait pas me lâcher de si tôt. Peu importe. Il était tard quand ils ont enfin décidé de partir et de passer à autre chose, j’avais justement bien autre chose à faire.

Je devais me rendre à Leith, j’avais une marchandise à livrer un du fric à récupérer. Je n’avais franchement pas de temps à perdre, j’attendais qu’il s’en aille simplement. Je quittais donc le casino, le laissant entre les mains de mon associé en qui je faisais totalement confiance et je me posais derrière le volant de ma BMW noir. Un petit bijou de course, j’aimais entendre le moteur ronronner alors que je me mettais en route avec elle. J’ouvrais donc la musique et montait le volume jusqu’à me rendre sourd, j’aimais la musique rock, le hard rock et j’aimais surtout la guitare. Il faut dire que j’avais un talent inné pour cet instrument et j’en jouais souvent pour le plaisir de le faire. Je roulais à une vitesse faramineuse alors que j’arpentais les routes vides de la ville. Je dépassais quelques voitures et je me rendais à notre point de rendez-vous. Il n’y avait pas de flic sur le chemin et ce ne fut pas long avant que je me stationne dans une petite ruelle puante et déserte. J’attendais derrière le volant de ma voiture, je baissais le volume de ma musique et je baissais ma vitre pour ensuite prendre le pistolet qui se trouvait en dessous de mon bas. Les droguer. Il n’y avait rien de pire. J’attendais, je savais que mon dealer de drogue allait se pointer et ce ne fut pas long avant que j’entende les pas résonner dans la ruelle. Un sourire passa sur mes lèvres alors que je voyais son visage se dessiner dans l’espace de ma vitre ouverte. Je tournais mon regard sur lui, posant mon regard bleu dans le sien.

    « -Alors, donne-moi mon argent et je te jure qui s’il en manque un peu, je te flingue. C’est facile de se trouver un bon dealer de drogue et un mort de plus, ça ne va surement pas changer grand-chose. Surtout que tu n’es rien du tout.»


Je murmurais, laissant mon regard pénétrer le sien. Je le voyais nerveux et il me tendait la mallette pleine de fric. Je la passais par la fenêtre pour la poser sur mes jambes et je jetais un coup d’œil dedans, j’attrapais une laisse de billet et je lui tendais. La mallette se poser sur le siège à mes côtés et j’appuyai sur le bouton qui ouvrait mon coffre.

    « -Prends le sac et va-t’en. Rendez-vous dans deux semaines et continue comme ça.»


Je le laissais donc partir avec la drogue et moi j’avais mon argent que je planquais sous le banc passager. Je me mettais en route pour retourner chez moi, mais sur mon chemin je tombais sur des voix qui criaient après quelqu’un. Cela eut le don d’attirer mon attention et je me garais pour sortir de ma voiture et barrer les portes. Je faisais quelques pas pour me diriger vers le port et j’apercevais une jeune femme qui se faisait ridiculiser par deux mecs complètement ivre. Si ce n’était pas que la femme en question était Evaëlle et que je voulais gagner sa confiance pour la revendre dans mon réseau de prostitution, je serais surement partie et elle serait surement morte demain matin, mais là, je ne voulais pas que ce soit le cas. Je me mettais donc en marche vers elle, pendant que les deux hommes se dirigeaient vers elle avec surement de drôles d’idées derrière la tête. L’un venait de la prendre par le bras alors que j’arrivais à la hauteur de la jeune femme. J’empoignais l’autre fermement que j’envoyais valser plus loin, ils étaient saouls et très malléables. Pour ma part, je ne buvais pas et je ne prenais pas de drogue. Je ne fumais que des cigarettes de temps en temps, j’étais clean et j’aimais avoir les idées lucides. L’autre me criait des insultes alors que je lui assénais un coup de poing en plein visage, il tombait sur le sol et je levais mon regard vers elle dans un soupir.

    « -On dirait que tu as un don particulier pour te trouver dans des situations pas possibles et tu fais quoi ici? Tu sais très bien que ce n’est pas net alors pourquoi tu traîner dans les pires endroits?»


Je laissais mon regard bleu se poser dans le sien. J’étais vêtue d’un simple chandail blanc, un jeans et une veste de cuir. Il ne faisait pas très beau et elle ne portait pas grand-chose, de quoi mourir de froid. Je me demandais vraiment ce qu’elle pouvait faire ici et je me disais qu’engraisser un peu ne pouvait pas lui faire de tort. Je la quittais du regard alors que celui qui l’avait empoigné par le bras un moment plus tôt gémissait de douleur.


_________________
« It's the moment of truth and the moment to lie ; And the moment to live and the moment to die ; The moment to fight, the moment to fight ; To the right, to the left ; We will fight to the death ; To the edge of the earth ; It's a brave new world from the last to the first »


Dernière édition par Blaine G. Turner le Mer 28 Sep - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


EVAELLE I'm Useless, so Useless
avatar

Evaëlle Sara Coleman


messages postés : : 378
arrivé(e) le : : 14/09/2011
. Sans Emploi
localisation : : Edinburgh
in the mood for : : Indéfinie


MessageSujet: Re: Broken |free|   Mar 20 Sep - 1:49

J'étais un vrai aimant à problèmes, c'était incontestable. Je ne savais pas du tout comment est ce que c'est possible. Mais partout ou j'allais le malheur et les problèmes me trouvaient. Est ce que c'était un signe? Peut être bien oui. Et puis … on ne peut pas dire que j'étais une fille des plus saines. Non mais franchement vous m'avez vu? Maigre, pâle à faire peur. Un cadavre ambulant voilà ce que j'étais. J'essayais de m'enfuir mais ça marchait pas. Ils m'avaient dans leur ligne de mire. Je soupirais et les écoutait débiter leur discours habituel comme j'en avais l'habitude. Je savais bien ce qui allait se passer. Comme si j'avais un sixième sens pour la violence. Comme si je n'en avais jamais vu dans ma vie de toutes manières. Personne que je n'ai rencontré n'était pas violent. Même mon beau blond. Il ne m'avait utilisée que pour arriver à ses fins. Ça avait été un mensonge dès le début. Il s'était servi de moi voilà tout. Comme toujours. Tout le monde se servait de moi, alors pourquoi pas lui?

Ils approchaient de moi, ils étaient un bon nombre quand même et je me demandais comment est ce que j'allais pouvoir m'en sortir cette fois ci. Peut être que si je me laissais faire ça finirait plus vite? Après tout c'était bien ce que je faisais à chaque fois que … enfin … vous savez … Je les regardais s'approcher. Ils étaient de plus en plus menaçant alors je m'arrêtais et puis de toutes manières ils m'avaient encerclé maintenant. Je ne disais rien du tout, je n'ouvrais que très peu la bouche de toutes manières ça ne servait à rien de parler. Et encore moins avec des gens pareils. Ils me provoquaient, et je savais bien ce qu'ils allaient faire. Ce qu'ils voulaient. Et ce qu'ils auraient certainement. Parce que je ne savais pas me défendre. Si je l'avais su, j'aurais pas été dans cette situation.

Je soupirais pensant ma dernière heure venue. Ou bien en tout cas une très proche heure. Je fermais même les yeux. A quoi bon voir la fin. J'étais résignée, peut être que ça serait mieux pour tout le monde que je sois morte. De toutes manières, comme je dis tout le temps ... qui s'en soucierait? Mais voila, ce que j'attendais presque ne venait pas. C'était bizarre. Alors j'ouvrais à nouveau les yeux et je vis qu'un homme était intervenu. Je pense que si n'avais pas des étoiles devant les yeux pour avoir fermé les yeux si fort, j'aurais pu le reconnaitre au premier coup d’œil. Blaine. Mais non ça ne fut pas le cas. Je me demandais ce qu'il faisait, mais il les mettait KO. Pourquoi est ce qu'il faisait ça? Est ce que je lui devais maintenant la vie? Oui certainement. Mais ... je ne tenais pas vraiment à la vie, alors ... Mais bon je suppose que je devrais quand même le remercier.

« Merci Blaine » dis-je. Je me regardais. Bon dieu. Que j'avais l'air famélique. Je levais mes grands yeux apeurés vers lui et sifflais entre mes dents. « Hm ... j'me promenais. C'est tout » je souris doucement pourquoi il avait fait ça? Aucune idéeé. « Je ne sais pas. » je levais les yeux vers lui puis replaçais une mèche de cheveux derrière mes oreilles « Qui se ressemble ... s'assemble » j'étais certainement aussi délabrée que ces lieux. Et tout compte fait, peut être même certainement bien plus qu'eux.

Puis je fis quelques pas, regardant dans le vide, comme trop souvent. Une bourrasque de vent vint s'engouffrer dans mes cheveux et les fit danses en corolle autour de mes épaules. Il me fit aussi frissonner un petit peu. Au vu de mes habits un peu normal. « Et toi qu'est ce que tu fais ici? » demandais-je doucement en le regardant. Il n'y avait pas de jugement dans ma voix, mais surtout de la curiosité. Une simple et banale curiosité humaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Serial Killer Kiss me, Kill me
avatar

Blaine G. Turner


messages postés : : 67
arrivé(e) le : : 16/09/2011
Homme d'affaire,
in the mood for : : Seduction


MessageSujet: Re: Broken |free|   Mer 21 Sep - 21:30


Broken - Épisode 02
Ft. Blaine & Evaëlle

Quand j’avais une idée en tête, c’était particulièrement difficile de me faire changer d’avis. Je n’étais pas le genre d’homme avec qui il était conseillé de se tenir, mais de toute façon, il n’y avait rien pour prouver que j’étais fondamentalement mauvais. Ce soir, je devais régler quelques affaires et je devais aussi bientôt faire une mise aux enchères pour les femmes que j’avais récoltées. Evaëlle faisait partie de ses femmes, je ne pouvais pas prendre n’importe qui, je devais prendre des femmes un peu paumées et les convaincre que cette vie serait bien meilleure pour elles ou simplement leur forcer un peu la main. J’étais doué pour ce genre de manœuvre, un vrai manipulateur de première. J’allais partir, mais quelque chose retint mon attention et c’était justement cette fameuse jeune femme qui n’avait pas l’air de grand-chose. Je n’étais guère étonné de la retrouver dans une situation pareil et c’est dans un élan de gentillesse que je ne me connaissais pas que je me rendais vers elle pour lui sauver la mise. Enfin, ce n’était pas vraiment de la gentillesse quand ont tenait compte de ce que je voulais faire avec elle, il fallait juste qu’elle me fasse un peu confiance, simplement. Je m’approchais à pas de loup pour faire partir les hommes un peu trop ivres, c’était facile de les effrayer parce qu’il était lent et très maladroit en ce moment. Un bon coup de poing bien envoyé pour que l’un tombe et l’autre je l’envoyais valser. Une fois cela fait je regardais la jeune femme d’un air curieux. Elle ne semblait pas avoir peur, ni même faire attention à ce qui se passait, elle attendait gentiment. C’est surement ce qu’elle ferait si elle finissait dans le sous-sol de mon casino. Elle attendrait à demi-nue que quelqu’un veuille bien d’elle, mais pour cela elle allait devoir prendre un peu de poids, elle n’avait que la peau et les os mais on voyait qu’elle pouvait être belle. Je le savais. Enfin, j’avais le flair pour ce genre de chose. J’essuyais distraitement mon poing qui avait récolté un peu de sang au passage, je glissais ensuite mes mains dans ses poches alors que je faisais quelques pas vers elle pour la regarder. Tout cela d’un calme bien plat. J’étais en train de l’étudier, je me demandais quel serait le meilleur moyen de l’attirer dans mes filets.

    « -De rien.» Je marquais une pause laissant mon regard couler sur elle pendant un moment. Elle avait vraiment l’air d’une loque. « -Tu vis où au juste? Tu veux que je te raccompagne ou tu préfères allez ailleurs? Franchement tu n'as pas bonne mine.» Je poussais un soupir entre mes dents avant de poser ma main dans son dos et la pousser doucement en direction de ma voiture. « -Allez, viens.»


Quelques mots avant que je ne mette en marche vers ma voiture qui était un peu plus loin. Je laissais ma main la pousser et après un moment je la retirais pour continuer ma marche vers ma BMW qui était garée un peu plus loin. J’ouvrais la porte avant de la contourner et de me placer derrière le volant pour sortir mes clefs et mettre le moteur en marche. Je baissais le son de la musique et je tournais la tête vers elle, montant un peu le chauffage pour qu’elle ne soit pas frigorifiée.

    « -Qu’est-ce que je fais ici? Je rentrais chez moi, mais j’ai bien fait de passer par ici, tu n’étais pas en train bonne compagnie non?»


Je n’avais pas l’habitude de me monter aimable, mais c’est souvent ce qui faisait que les femmes me faisaient confiance et après je les berçais de douces illusions en les faisant croire que je leur offrais une vie bien meilleure. C’était en même temps un peu le cas, elle servait d’objets oui, mais elles allaient avoir un toit et de la nourriture. C’était plutôt une vente d’esclave sexuelle que de la prostitution, ou un mélange des deux. Peu importe, je savais que ça me rapportait pas mal d’argent donc je continuais. Il y avait tellement de gens pas nets sur la planète que j’avais des gens de toutes sortes, mais nous faisions toujours cela dans le plus grand anonymat, pour ne pas qu’ils me vendent à la police et que je fasse de même.


_________________
« It's the moment of truth and the moment to lie ; And the moment to live and the moment to die ; The moment to fight, the moment to fight ; To the right, to the left ; We will fight to the death ; To the edge of the earth ; It's a brave new world from the last to the first »


Dernière édition par Blaine G. Turner le Mer 28 Sep - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


EVAELLE I'm Useless, so Useless
avatar

Evaëlle Sara Coleman


messages postés : : 378
arrivé(e) le : : 14/09/2011
. Sans Emploi
localisation : : Edinburgh
in the mood for : : Indéfinie


MessageSujet: Re: Broken |free|   Mar 27 Sep - 7:42

Ce que je faisais ici? Je flirtais avec la mort, rien de plus … rien de moins. C'était un truc habituel chez moi. Disons que … je n'étais pas une fille du genre joyeux. Une fille qui avait envie de se maquiller, se faire les ongles et piailler avec ses amis. Mais ça ne m'empêchait pas d'avoir des amis. Féminins ou Masculins. Cela dit, je ne leur disais pas tout. J'avais un peu peur en fait. Parce que je n'étais pas la joie de vivre. Je ne m'accrochais pas à ce que les gens pouvaient penser de moi et pourtant je n'avais pas la moindre envie qu'ils voient qui j'étais. J'étais pas humaine en fait. C'est pas possible autrement. Finalement d'Aether et moi je ne sais pas qui est la plus humaine. Certes elle fait robot, mais moi … je me suis éteinte depuis longtemps. Et en moi une bataille faisait rage, entre l'Evaëlle qui se plait ainsi, qui est bien dans la déchéance. Et puis celle qui pourrait peut être avoir envie de s'en sortir. Laquelle gagnerait? Aucune idée. Je pense que j'aurais besoin de beaucoup d'aide pour que ça soit la seconde Evaëlle qui gagne. Peut être que c'est possible. Peut être que je devrais laisser les gens me voir, voir qui je suis réellement. Mais je doute qu'après ça ils me regardent de la même manière. Bon dieu, que la vie est compliquée. Je n'ai plus aucune repère, plus personne sur qui compter. Aether … avait mission de me tuer. Oh je n'étais pas dupe, je sais bien qu'elle me l'a dit, qu'elle veut arrêter. Qu'elle ne veut pas faire cette mission. Mais je connais aussi très bien Anderson … et je sais qu'il n'en restera pas là. Peut être qu'elle devrait effectuer sa mission? Pour le bien de tous?

« Je … je ne vis pas très loin de là. C'est pas … loin. » je soupirais.

Je l'avais remercié. Je ne sais pas ce que Blaine faisait par là. Et par là je voulais dire autour de moi. J'en avais entendu des belles. Parce que je suis peut être presque … morte disons, mais je suis tout de même informée. Je connais les rumeurs. Tout comme je sais que mon blond s'appelle Ciaran … mais la personne qu'il est … je préfère encore me souvenir de lui comme le blond qui a voulu me sauver -sans réussir finalement. Et je sais qu'il n'est pas réputé pour avoir de la générosité. Après … je ne juges pas quand je ne connais pas. Et avec moi il a toujours été très sympa. Et même gentil. Est ce que je devais tout de même avoir peur de lui? Me méfier. Peut être, cela dit. Il me donnait au moins l'impression d'exister.

« Oh je crois que tout le monde s'en fiche de ma mine Blaine » dis-je un petit sourire aux lèvres.

Mais il me 'poussais' en direction de sa voiture. Quand je sentis sa main dans mon dos j'eus un mouvement de recul. C'était pas contre lui. Je n'avais rien contre lui. Mais les contact physiques … sans que je m'y attende et que je m'y prépare … je n'avais pas l'habitude. « Pardon … je ne suis pas … du genre tactile » ironique, dire que je ne l'étais plus, ou que maintenant j'étais moi même était plus juste. Mais je ne voulais pas faire fuir celui qui venait de me sauver la vie. Je le suivais quand même. La chaleur de sa voiture me réchaufferait peut être un petit peu. Je l'écoutais me dire pourquoi lui même était dans le coin. Je souris doucement. « Hm oui. Enfin … j'ai été en bien plus mauvaise compagnie que ça » et ça n'était pas peu dire … combien de fois j'étais allée à l'hosto … combien de fois j'avais vu Gemma … Bref là n'était pas la discussion. Je montais dans la voiture quand il m'ouvrait sa porte et une fois au volant augmentait le chauffage. C'était appréciable. « Merci Blaine » dis-je une nouvelle fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Serial Killer Kiss me, Kill me
avatar

Blaine G. Turner


messages postés : : 67
arrivé(e) le : : 16/09/2011
Homme d'affaire,
in the mood for : : Seduction


MessageSujet: Re: Broken |free|   Mer 28 Sep - 19:57


Broken - Épisode 03
Ft. Blaine & Evaëlle

Je ne sais pas pourquoi je m’acharnais sur elle, elle n’avait rien de bien attirant pour un acheteur, mais je savais que je pourrais faire quelque chose de bien avec elle. En fait, c’est souvent ce genre de femme qui devenait les plus belles et le meilleur. C’est souvent pour ce genre de femme que j’avais les meilleurs prix, mais avant, elles passaient un peu de temps chez moi pour que je leur permette d’avoir une bien meilleure mine. Ce n’est pas les jeunes femmes riches avec un tas d’amis qu’il était facile de faire tomber dans ses bras, au contraire. Celles-là ne se laissent que très rarement impressionner. Pour revendre des femmes au plus offrant, il fallait prendre les plus influençables et en faire de délicieuses déesses en manipulant parfaitement leur esprit. J’étais doué pour ce genre de chose et c’est pour cette raison que mon commerce marchait bien. Je ne faisais pas souvent de vente et je laissais les hommes devenir in peu plus impatient, ce qui faisait monter mes prix. Je ne prenais pas non plus n’importe quelle femme que je croisais dans la rue, je prenais ceux qui avaient ce petit quelque chose qui faisait que l’on avait envie de glisser nos mains sur leur corps. Evaëlle avait ce petit quelque chose et cette fragilité qui faisait qu’un homme avait envie de la posséder, il lui manquait seulement un peu de cran. La jeune femme se laissait trop faire, sans rien dire, mais je ne savais rien d’elle. Surement que comme toute personne, elle avait ses raisons et je me doutais qu’elles n’étaient surement pas roses. Peut-être pourrais-je la rapporter chez elle, gagner sa confiance, c’est ce que j’étais lentement en train de faire et ce n’était pas non plus des plus facile. Je laissais mon visage se tourner pour observer un léger sourire qui venait de naître sur ses lèvres, elle était franchement mieux comme soit quoiqu’une bonne douche et un bon repas lui feraient surement le plus grand bien. Je me demandais dans quel genre d’endroit elle pouvait bien vivre.

    « - Tu préfères que je te ramène chez toi ou je peux t’amener chez moi. Je me doute que l’endroit est un peu mieux, mais c’est toi qui vois. Je ne vais pas te faire le moindre mal qui plus est.»


Je l’observais pendant un court moment avant de positionner ma main dans son dos pour l’inviter à me suivre. Je sentais ses muscles se tendre, elle avait raison de se méfier de moi, mais en même temps, je me montrais sous un bon jour. Je ne lui laissais pas le loisir de savoir ce que je voulais réellement d’elle et elle n’avait pas à le savoir. Il y avait certes des rumeurs sur moi, mais faisant faire mon boulot par d'autres que moi, il était presque impossible de me faire prendre la main dans le sac. Puis les rumeurs sont des rumeurs, il n’y avait aucune preuve et personne ne pouvait rien prouver. Quand je la sentais sursauter je retirais ma main en lui faisait signe de me suivre vers ma voiture et une fois qu’elle fut installée, je prenais place de mon côté. Je montais le chauffage alors que je retirais ma veste pour le poser sur mes jambes, je mettais le moteur en route alors que je tournais une fois de plus le regard vers elle.

    « -Arrête de me remercier pour rien. Alors qu’est-ce que tu veux faire. Soit je vais te porter chez toi ou soit, nous nous trouvons quelque chose à faire. C’est surement mieux que de traîner ici non?»


Je me mettais donc en route pour quitter les ruelles sombres, pas question que je me fasse prendre par qui que ce soit et que mon argent me parte d’entre les doigts. Je n’avais pas l’intention de rester là toute la nuit de toute façon et je me doutais qu’elle n’avait peut-être pas envie de rentrer chez elle. La demoiselle ne devait pas avoir une très belle vie, mais qu’importe.


_________________
« It's the moment of truth and the moment to lie ; And the moment to live and the moment to die ; The moment to fight, the moment to fight ; To the right, to the left ; We will fight to the death ; To the edge of the earth ; It's a brave new world from the last to the first »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Broken |free|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Broken |free|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Modern Myth ::  :: Leith :: Leith Docks :: Docks-
Sauter vers: